Quelles sont les différentes catégories d’ablutions dans l’Islam ?

Dans l’Islam, les ablutions revêtent une grande importance spirituelle et rituelle majeure. Ces pratiques purificatrices sont prescrites avant certaines prières et autres actes cultuels. Explorez à travers cet article les différentes formes d’ablutions dans l’Islam, mettant en lumière leur signification et leur application dans la vie quotidienne des croyants.

Les ablutions, qu’est-ce que c’est ?

Étymologiquement, le processus de purification connu sous le nom d’ablutions en arabe est appelé « Al Wudû ». Ce terme fait référence spécifiquement à l’acte de purifier soi-même. Il dérive lui-même de « Al Wadâ’ah », qui peut être traduit par propreté ou éclat. De plus, « Al Wudû » fait référence à l’eau que le croyant utilisera pour effectuer les ablutions. 

A découvrir également : Et si vous pensiez à un escape game pour un anniversaire ou autre événement ?

Les ablutions impliquent ainsi l’utilisation d’une eau pure selon un ensemble précis d’actes, définis par la législation. Cela a pour but de se purifier de l’état d’impureté qui concerne tous les membres mentionnés. Cela étant dit, comment faire les ablutions de A à Z ?

Quand réaliser les ablutions ?

Dans l’Islam, les ablutions, également appelées Woudou, représentent un acte de dévotion. Ce n’est pas simplement une question d’hygiène. C’est plutôt une purification totale par l’eau visant à se libérer de toute impureté en vue d’accomplir un acte d’adoration spécifique, en particulier la Salat (prière islamique). Il existe deux catégories d’ablutions : 

A découvrir également : Résiliation : résilier son assurance auto chez LE LYNX

  • Les petites ablutions (woudou)
  • Les grandes ablutions (ghousl)

En quoi consistent les petites ablutions ?

Effectuer les ablutions mineures consiste à purifier certaines parties du corps en les lavant avec de l’eau. Cela a pour but de se débarrasser des impuretés ou de l’état d’impureté mineure (hadath asghar).

Quand effectuer les petites ablutions ?

Vous devez procéder aux ablutions mineures avant d’effectuer la Salat, dans le cas où vous vous trouvez en état d’impureté mineure. Cela constitue une condition sine qua non de la validité de la prière. De même, il est très important d’avoir accompli les ablutions pour entreprendre le Tawaf (circumambulations autour de la Ka’bah). 

Le Tawaf partage le même statut que la Salat, à l’exception du fait qu’il est permis de parler pendant cette pratique. En ce qui concerne la récitation du Coran sans ablutions, la majorité des érudits l’autorisent. Cependant, ils considèrent qu’il est formellement interdit de toucher le Mus-haf (exemplaire du Coran) sans avoir préalablement effectué les ablutions.

En quoi consistent les grandes ablutions ?

Les ablutions majeures, également appelées « ghusl «, consistent en un rituel complet de purification du corps. La pureté rituelle, désignée par le terme « tahara «, revêt une grande importance dans l’islam. En effet, elle influe sur la validité des prières et d’autres pratiques religieuses.

Quand effectuer les grandes ablutions ?

Elles sont nécessaires après des rapports sexuels, une éjaculation dans un état d’éveil, ou en cas d’éjaculation durant le sommeil (pollutions nocturnes). De plus, il est requis de les effectuer à la fin des menstruations, des lochies (saignements post-partum) et suite au décès d’un Musulman. En ce qui concerne le Ghousl avant la prière du vendredi, certains érudits estiment que c’est une obligation, tandis que la plupart considèrent que c’est fortement recommandé (Sunnah Mu’akkadah), mais non obligatoire.

ARTICLES LIÉS