Qui a droit à la prime Macron 2021 ?

Souvenirs de l’histoire du « Macron Award » :

Présenté à l’origine comme une prime de pouvoir d’achat exceptionnelle en réponse aux démonstrations de gilet jaune en 2018, le président Emmanuel Macron a encouragé les employeurs qui pourraient le faire à verser à leurs employés une prime de fin d’année comprenant l’impôt sur le revenu, les cotisations patronales et salariales et les cotisations sociales (CSG et CRDS) jusqu’à concurrence d’un plafond de 1 000 euros par bénéficiaire.

A lire aussi : Comment faire du Baby-sitting à 16 ans ?

Le « Macron Bonus » a ensuite été renouvelé pour 2020. Dans le contexte de la crise économique liée à l’épidémie de Covid 19, les conditions de paiement de cette prime ont été assouplies par une décision du 1er avril 2020, éliminant ainsi l’exigence initiale de signature d’un accord incitatif et fixant la date de paiement de la prime au 30 août 2020, puis au 31 Décembre. a été réduit en 2020.

À qui sont les participants Les employeurs ?

A lire également : Quand mettre le lit bébé en position basse ?

Cette prime peut être versée par tous les employeurs soumis à l’obligation de participer à l’assurance-chômage, ainsi que par certains employeurs ayant un statut particulier, tels que les entreprises industrielles et commerciales publiques ou les entreprises économiques mixtes.

Qui sont les bénéficiaires de la « prime Macron » ?

En 2019 et 2020, tous les employés pourraient demander une prime de pouvoir d’achat exceptionnelle si l’employeur le prévoit par une convention collective ou une décision unilatérale.

Quelles sont les conditions d’exonération fiscale et sociale ?

Afin de bénéficier du régime social et fiscal, la prime devait être versée en 2020 aux salariés liés à l’entreprise par le biais d’un contrat de travail ou aux travailleurs intérimaires qui étaient l’entreprise utilisatrice, qui était payée le jour du paiement de la prime ou à la date de soumission. de l’entreprise ou du contrat de groupe, ou la signature de la décision unilatérale sur la prime dont la rémunération brute est égale à trois fois le SMIC annuel ou à un plafond inférieur fixé par l’employeur au cours des douze mois précédant le paiement .

En l’absence d’un accord d’incitation conclu par l’employeur, la prime devrait également être limitée à 1 000 euros par bénéficiaire.

Ce montant a été doublé pour atteindre 2 000 euros par bénéficiaire en raison de l’existence d’un contrat d’appel conclu avant le 30 août 2020.

Un nouveau « bonus de macron » pour 2021 ?

Lors d’une conférence de dialogue social du 15 mars 2021, le gouvernement a exprimé son soutien positif au renouvellement de la « prime Macron » et tient tout particulièrement à remercier le personnel dit de « deuxième ligne », que l’on appelle « ceux dont la présence est au travail s’est avéré indispensable pour assurer la continuité économique du pays pendant la crise ». 17 professions ont été identifiées comme cette deuxième ligne, y compris les travailleurs dans les grands travaux de construction et le second dans les domaines de la construction, des travaux publics, de l’industrie agroalimentaire, de la manutention, de la sécurité et les agents de sécurité, les agents d’entretien, les chauffeurs ou les vendeurs de denrées alimentaires.

Comme pour les filles en 2019 et 2020, la prime de pouvoir d’achat exceptionnelle serait exonérée de l’impôt sur le revenu et des cotisations de sécurité sociale jusqu’à concurrence de 1 000€ par bénéficiaire.

Les entreprises peuvent augmenter ce montant à 2 000€ à condition :

  • Ayant conclu un accord précieux ou, des
  • négociations sur l’amélioration des conditions de travail des travailleurs dits de deuxième ligne, soit au niveau du secteur professionnel, soit au niveau de l’entreprise, au moyen d’un accord de méthode ou de négociation directe.

Les conditions d’exonération fiscale et sociale devraient continuer à être soumises à un plafond de rémunération non défini. Le délai pour la conclusion d’un accord incitatif, le paiement de la prime, les critères d’attribution et de modulation est fixé par le texte qui mettra en œuvre la « prime Macron » pour 2021.

Sophie Üttwiller

Agathe De Champsavin Loi 2018-1213 du 24 décembre 2018 sur les mesures d’urgence économique et sociale – Article 1

Loi 2019-1446 du 24 décembre 2019 — Article 7

Règlement 2020-385 du 1er avril 2020

Loi portant modification de la loi financière n° 2020-935 du 30 juillet

2020 Articles L. 542-13 et L. 5424-1, 3° à 6° du Code du travail

Groupe de travail mixte sur les formes spéciales d’emploi du 12 mars 2021

au moyen d’un accord de méthode ou de négociation directe.

Les conditions d’exonération fiscale et sociale devraient continuer à être soumises à un plafond de rémunération non défini. Le délai pour la conclusion d’un accord incitatif, le paiement de la prime, les critères d’attribution et de modulation est fixé par le texte qui mettra en œuvre la « prime Macron » pour 2021.

Sophie Üttwiller

Agathe De Champsavin Loi 2018-1213 du 24 décembre 2018 sur les mesures d’urgence économique et sociale – Article 1

Loi 2019-1446 du 24 décembre 2019 — Article 7

Règlement 2020-385 du 1er avril 2020

Loi portant modification de la loi financière n° 2020-935 du 30 juillet

2020 Articles L. 542-13 et L. 5424-1, 3° à 6° du Code du travail

Groupe de travail mixte sur les formes spéciales d’emploi du 12 mars

ARTICLES LIÉS